aller au menu

Profession de Foi

Une force avec laquelle il faudra compter désormais, c'est du moins l'ambition que possèdent en commun les divers partis politiques, mouvements et associations qui contribuent à cette coalition unique en Languedoc et dans l'hexagone. Face à ce qu'il est convenu d'appeler l'incompétence politique, allant jusqu'à même la délinquance politique, il est souhaitable de voir apparaître des gens qui ont une conception de la politique et un respect des peuples d'Occitanie et de Catalogne différents. Des gens qui ne vivent pas de la politique, des gens qui n'hésitent pas à apporter la contradiction aux potentats locaux qui se succèdent allègrement de droite comme de gauche.

Notre région est exsangue : un chômage excessif : 14 % (moyenne nationale 9 % environ), des électeurs désabusés qui ne savent plus à quel parti se vouer, la montée des extrêmes, tous ces signes alarmants ont poussé des hommes et femmes d'Occitanie et de Catalogne, qui aiment leur pays, leur culture, leur tradition, leurs langues et parlers, à s'unir. Des représentants de ces deux grands peuples : le peuple occitan et le peuple catalan ont décidé de s'aider afin d'essayer de faire avancer bon nombre d'idées qui leur sont chères.

En matière d'Economie : Par un plan massif de relance de l'économie et de créations d'emplois. En développant pour les entreprises en difficulté des statuts fiscaux similaires à ceux qui existent déjà dans les zones franches. Défiscalisations massives. Opter pour un transfert des budgets de l'état vers la région du sud comme chez nos voisins catalans du Sud, 30 % de l'impôt doit rester à la région.

En matière d'habitat et de foncier : Face à une spéculation immobilière et foncière incontrôlée, créons un fonds d'épargne régional pour l'accès au logement et à la propriété du plus grand nombre, par le reversement des plus values réalisées par les grands groupes immobiliers. Augmenter les aides aux jeunes agriculteurs qui souhaitent s'installer dans la région.

Pour le tissu rural : Promouvoir les produits de pays, libérer la viticulture de la loi Evin, conserver puis mettre en place des services publics régionaux en zone rurale, afin d'arrêter la désertification des campagnes.

Sur le plan Culturel : Créer un Conseil Inter-Régional de la Culture Occitane et Catalane et une chaîne de radio et de télévision Occitane et Catalane. Apporter une aide active à tous les établissements en faveur de l'occitan et du catalan, avec un redéploiement de postes CAPES et un soutien logistique pour les calendretas et collèges bilingues catalans et occitans. Veiller à un développement des sports régionaux et défendre les loisirs populaires traditions bouvines, pêche et chasse dans le respect de l'environnement.

En matière de transport : Désenclaver des zones rurales et les pays de montagne, accélérer la ligne TGV entre la Catalogne et la transversale Occitane,

Enfin au niveau du pouvoir régional : Négocier avec l'Etat une dévolution de pouvoirs vers des régions méridionales conformément à l'article 1 de la Constitution et s'orienter vers une réelle autonomie financière.

Ces élections régionales qui seront aussi un test politique national, sont aujourd'hui, l'occasion pour les électeurs déçus ou les abstentionnistes, de faire émerger une force politique indépendante qui ne pratiquera pas la langue de bois, et, qui nous permettra de vivre dignement sur ces terres héritières d'une longue tradition de liberté. Nous voulons opter pour un véritable gouvernement pour la région, un gouvernement occitan et catalan et qui mieux que les régionalistes peuvent posséder les compétences ?

Osons l'Occitanie et la Catalogne...

Osca ! Endavant !

Christian LACOUR

2004 - 2018 © Christian Lacour