aller au menu

Profession de Foi

L'élargissement de l'Europe va assurément poser de nouveaux problèmes aux peuples sans État de l'Europe du Sud : Occitan, Catalan et Basque. C'est à la fois un danger et une chance.

Un danger, parce que les nouveaux venus dans l'Europe vont constituer une concurrence sérieuse. Les délocalisations risquent de s'accélérer. Occitanie, Catalogne et Euskadi (Pays Basque) ont besoin de compétences étendues pour maintenir la cohésion sociale et stimuler le développement économique. II faut donner à nos entreprises un statut fiscal allégé afin qu'elles soient compétitives, restent sur place, garantissent l'emploi dans nos pays.

Nos trois nations ont leur chance. Elles ont pour elles de nombreuses ressources naturelles l'eau, le soleil, des régions de plaines et de montagnes très diverses où presque tout est possible dans les domaines de l'industrie, du commerce ou du tourisme. Notre riche passé culturel est là pour le démontrer. Surtout, nous bénéficions d'un savoir-faire important dans l'Europe en construction.

Ce qui nous manque pour pallier les difficultés des nouvelles concurrences et ainsi donner toutes leurs chances à nos nations, c'est un pouvoir politique qui jusque-là nous a échappé.

Ce qu'il nous faut pour demain, c'est un véritable pouvoir de coordination et de décision pour que nous soyons reconnus dans toutes les instances de la Communauté Européenne.

1. Cela implique un renforcement des pouvoirs régionaux et interrégionaux par délégation de pouvoir des États vers les Régions. De nouvelles régions doivent être instituées pour la Catalogne et le Pays Basque afin de renforcer des pouvoirs insuffisants.

2. Nos régions doivent obtenir la gestion directe des fonds européens comme cela est déjà le cas pour l'Alsace.

3. Nous devons ouvrer pour que se constitue à Strasbourg un intergroupe parlementaire au service des trois peuples occitan, basque et catalan.

Alors que le centre de l'Europe risque de se déplacer vers le nord et vers l'est, nous devons travailler en faveur d'une construction européenne fédérale où tous les peuples, grands et petits, retrouveront une dignité à part entière dans une Europe de paix avec les hommes, les femmes, les jeunes qui nous entourent...

Tout cela est possible si nous osons rejeter les leurres des partis parisiens et des notables succursalistes qui ne cherchent qu'à nous marginaliser. Unissons-nous pour constituer une force régionaliste au service de notre idéal, entre Occitans, Catalans, Basques, d'origine ou d'adoption, décidés à peser sur leur destin.

2004 - 2018 © Christian Lacour