aller au menu

La navette

(16/04/2005)

Nîmes le 16 avril 2005



Lettre Ouverte
à Jean‑Paul FOURNIER
au Président de la Chambre de Commerce
et aux autres Associations peu représentatives du Commerce Nîmois


 


Objet: La navette


Mesdames, Messieurs, Il est des moments ou l'on ne peut s'empêcher d'avoir des montées d'adrénaline lorsque l'on découvre dans les colonnes du quotidien local : « Il est grand temps que les Nimois prennent l'habitude de circuler en bus». Les Nîmois doivent vraiment être pris pour des demeurés !


D'un côté un Maire de Nîmes qui distribue généreusement les extensions de grandes surfaces, sans oublier les créations...


D'un autre côté un Président de Chambre de Commerce qui accumule les résultats négatifs et qui devrait aspirer à une retraite économique bien méritée lui aussi comme un Sénateur Lozérien...


Enfin des organisations microscopiques de commerçants nîmois qui viennent nous expliquer que les consommateurs moyens, (y compris, les tranches d'âges sexa, septua, octo et plus) doivent prendre l'habitude de circuler en bus et de refaire même ‑pour ceux qui le connaissaient‑ le « parcours du combattant » sac à dos bien garni.


Il n'y a qu'une phrase qui me vient à l'esprit: « On se fou vraiment de notre gueule ! et plus encore de celle des commerçants dans leur immense majorité » qui en ont vraiment ras le bol de ces « indigents du raisonnement ».


Si la navette peut être utile, les élus et autres décideurs iconoclastes devraient donner l'exemple.


Pour les autres, ils doivent pouvoir aspirer à pratiquer leurs emplettes comme dans toutes les villes de France : avec leur véhicule garé le plus proche possible de leur fournisseur.


C'est ainsi que les choses doivent fonctionner.


La Ville de Nîmes ne Possède que 140.000 habitants, donc si mauvaise circulation il y a, interrogeons ceux qui en sont les « responsables ».

2004 - 2018 © Christian Lacour