aller au menu

La Mémoire enfouie

(01/11/2006)

Avec l'Union des Comités de Quartier de Nîmes Métropole, les Soussignés dénoncent l'acte de vandalisme commis le 10 août 2005 consistant à enfouir les vestiges du rempart romain et demandent une réhabilitation immédiate du site.Ce document est en cours de rédaction. Merci pour votre compréhension.


 


Nom                 Prénom                   Adresse                                          Siqnature


 


 


Cette amorce de rempart a été comme vous le savez mise à jour en 1976 et constituait un témoignage précieux de l'urbanisme et de l'architecture de la colonisation latine. Pouvait‑on sauvegarder cette marque de notre identité ?


Contrairement à ce qu'indique Mr le Maire de Nîmes, la Commission Supérieure des Monuments Historiques n'a pas obligé la Ville à enfouir ces vestiges, dans le cadre de l'opération AEF, mais elle a autorisé la collectivité à le faire. Par ailleurs, la Direction Régionale des Affaires Culturelles se prononçait pour leur maintien in situ.


Cela veut dire, que la municipalité a choisi de commettre ce qu'on peut appeler un acte de vandalisme, tout en prétendant vouloir redorer le blason de notre amphithéâtre


 



Jean‑Claude Boussouf
Architecte DPLG, Expert près des Tribunaux

2004 - 2018 © Christian Lacour